Palabras

la-fille-du-boucher-l'histoire

(PT) Palabras = petits mots

Préambule

On sait de moi que mes racines plongent dans l’Atlantique, en territoire lusitanien mais aussi en terre gaumaise, à la frontière entre Saint-Mard la frondeuse et Virton la disciplinée. D’aucuns diront que j’ai les yeux chargés de saudade et des cernes qui ne peuvent mentir la houle de mon caractère. On me prête à la fois tendresse et froideur, je dirais pudeur, plutôt et retenue aussi. Je suis surtout de celles qu’un mot ravit et que le frôlement d’une mélodie suffit à faire frémir plutôt que de celles qui abusent d’artifice.

Alors, par ici, je vous déposerai les mots et les phrases qu’il me plaît d’amarrer à ma tête. Ces envies d’authenticité et d’explorer la relation qui nous lie. Par ici, je franchirai le pas, outre-boutique, qui me mène de vous à moi.

C’est décidé, aujourd’hui est le premier pressentiment de ce que je vais demander à la vie.  La promesse de qui je suis.

Je reste là, au soleil, le coeur apaisé, en regardant les choses et les hommes d’un oeil amical et je sais que la vie vaut la peine d’être vécue, que le bonheur est accessible, qu’il suffit simplement de trouver sa vocation profonde, et de se donner à ce que l’on aime dans un abandon total de soi. La promesse de l’aube.